philosophie

mercredi 29 mai 2024

Le chemin de Saint Jacques de Compstelle

  Jour 35

Hier je flâne en direction du cap Finestra mon prochain rêve  

et je suis interpellé par des pèlerins qui étaient arrivés dans l’albergue S. Tiago de Labruge .


Et la un autre voyage commence 


Le matin pas de vent je décide de prendre le chemin de pèlerins au plus près de la côte.c’est magique mais la magie à ses faiblesses qui me donne droit à un remorquage manuel de mont tapis qui ne sait pas nager. Je croise un cycliste allemand qui a une Remouque solaire et qui fait le tour de la péninsule Ibérique . C’est là que mes lacunes en anglais me pénalisent.. La frontière approche et j’ai repris une nationale ou je roule avec plaisir.À quelques kilomètres de la frontière j’ai envie d’aller visiter Vila de Condé et c’est magnifique ils préparent une fête votive. J’ai l’Espagne de l’autre du bras de d’océan. Hier j’ai acheté un carnet du pèlerin qu’il font tamponner et je me pique au jeux. Je décide d’aller glaner un tampon , le dernier du Portugal et je tombe sur une fête incroyable à Caminha , les rues de la ville sont décorées avec des pétales de fleurs et toutes choses naturelles trop beau je vais en faire une vidéo bonus . Je tente de prendre un bac pour rallier l’Espagne , raté. Donc je prends le pont et je me paye le luxe de faire un aller-retour pour prendre le panneau du Portugal 🇵🇹 et oui j’en ai un très beau souvenir et j’y reviendrais . Je fais escale dans un port À Guarda après une belle petite étape de 124 km en 6h 45 de tourisme




Jour 36 
Je traîne ce matin car je ne suis plus à l’heure Portugaise, je suis à la même heure que la france avec une heure de décalage solaire . Et ce matin le vent souffle déjà très fort bizarre mais il n’est plus de face. Ce n’est pas les mêmes paysages qu’au Portugal , c’est comme si j’avais quitté les Landes pour faire la Bretagne. La magie « del camino de Santiago » est présente partout et les pèlerins aussi car le chemin de Porto à Santiago est très prisé. Le vélo solaire est très regardé par les cyclistes et je fais la promo de la route sans frontières sur ce chemin qui n’en a pas. J’ai fait demie tour pour aller voir un vendeur de coquilles un moment très fort entre deux bornés. Et enfin arrive Vigo une ville inconnue pour moi. Ce n’est pas une ville c’est un port avec des bateaux de croisière et un chantier navals . Un ville très danse avec un centre ville digne d’une métropole. J’ai décidé de longer la côte et pas de pont ( sauf l’autoroute) donc je fair une boucle de 35 km mais quand on est au paradis les kilomètres ne comptent plus . J’ai décider de ne pas dépasser 100 km par jour, je ne veux pas être hors course de mon voyage passion si je rentre trop tôt. A deux mains ce sera un autre jour

Jour 37 

Vous avez changé de mois , je suis dans le cumul des levers de soleil loin du Larzac.

Cette côte bordée par l’océan atlantique inconnue pour moi me fascine. Je pourrais faire plus court mais je veux savourer cette « Atlantis Coast Road »que je remonte depuis Lagos au Portugal. Plus de 1200 km.

Je ne veux pas en perdre une miette. Quand j’aurais atteint le cap Finistera se sera  plein Est et finit l’océan je ne sais pas quand je le reverrais peut-être en rêves.

Des le premier kilomètre je double une baleine, la journée commence bien. Les villages se touchent et je programme ma route par 5 km pour être au plus près de l’océan.je dois avoir quitté el Caminho.

J’ai comme repère une Ville de Pontevedra pour la pause déjeuner. Le soleil à l’est, l’océan à l’ouest, idéal pour faire de belles photos.

Et  je perds le Nord quand j’arrive dans Pontavedra une sœur jumelle de Vigo,un port avec un centre historique où je me perds. Je me croyais aux portes le l’armée à la cavalerie et oui l armée  fait de la promo même en Espagne. Mais l’enfant sauvage ne se perd pas si vite et mon flair me guide vers un bon restaurant  ou je mange un excellant Bacalao pour 18 €.

C’est un sol granitique et les maisons sont toutes en granit, même les garde corps, et le murs de clôtures. Le granit est utiliser pour la culture de la vigne sous forme de treille 

Je recommence à voir des traces « d’El Caminho »

Et j’emprunte une variante spirituelle qui se finit par des chemins un peu chaotique mais c’est mon choix. Ce qui me réconforte c’est les qualités de se trike merci à Specbique-technics il  passe partout et la remorque le suis.

Je viens de regardez ma route pour le jour 38 a vol d’oiseau le cap Finestra est proche mais pour profiter des bords d’océan il me faudra encore une étape côtière avant de l’atteindre. 

Jour 38

Chaque matin c’est l’interrogation ? C’est pas possible que je trouve plus beau que hier !!!!

Et bien oui j’ai pas besoins de rouler beaucoup et je tombe sur un panneau qui indique le cap Fisterra à 232 km je trouve cela bizarre mais je me dis que ce n’est que du plaisir.

Et je me mets à faire des photos de tous les panneaux qui sont différents ( car la route est très très biens balisée) à un moment il me dit d’aller à droite je l’écoute sagement, un deuxième panneau avec côté à 8%. sur 700 mètres sauf que c’est un chemin limite carrossable et qui m’entraîne dans les bois je peux plus faire marche arrière  je réfléchis pour sortir au plus vite de cette galère  et je finit par me renverser pas de mal rien de cassé.

Je retrouve une route et j’opte pour une autre méthode d’orientation. 20% aux panneaux de l’atlantic Coast Route prévue pour des VTT.  30 % a maps’me qui est très coquin et 50 % à l’instinct de l’enfant sauvage.

Avec ce mix je découvre des endroits magiques je trouve des bornes qui sont identiques à celle du Cap Fisterra.

Le reste vous le découvrirez dans la vidéo du jour 36 plus un bonus de 3 minutes sur le jeu de piste pour rejoindre ce cap mythique cap le plus à l’Ouest du continent Européen.

Jour 39

C’est une journée importante, je serais au cap Finisterra dans la journée. 

J’y étais venu en moto avec des copains qui ne pouvait pas marcher. Y revenir en vélo solaire en passant par le Maroc est même pas dans mes rêves . Je fais une vidéo bonus c’est un point important du voyage je revendique être ambassadeur de la route mondiale, route sans frontières et je suis sur ce chemin sans frontières qui part des 4 coins du monde qui fait rêver des milliers de personnes et qui un jour se lance, par petites étapes puis par des voies mythiques mais le Cap est le terminal pour beaucoup ou comme pour moi et reste à dessiner la route pour rentrer sur le larzac, si je me perds pas en chemin .

Toujours de belles images aujourd’hui c’est les touches de couleurs sur les maisons, quelques bornes en granit toutes liés à ce point zéro et l’école de Finesterra me donne envie d’y retourner.

Et pour finir une congère de sable ……….je ne suis pas rentré 

Et oui j’ai continuer sur la côte car je n’avait pas envie de rouler sur une route que j’ai déjà empruntée . 


Bonus finesterra 

Quand je me suis lancée en mars ( alors que je voyageais à l’arrêt depuis 3 ans)sur les traces du Suntrip 2024 une idée a fait germer un rêve, dans  le mental de l’enfant sauvage.

Quand j’ai embarqué à Séte je savais que sur le papier c’était réalisable de réaliser ce rêve fou.

Rejoindre le Cap Finesterra en passant par Zagora 

Je suis positif à très haute intensité et les cauchemars ont été chassés par le vent et le soleil brille depuis 39 jours 

Il me reste quelques kilomètres pour rentrer sur le larzac en croisant des pèlerins car je remonte El camino par le col de Rocevaux  et puis se sera mes rêves qui me guideront et je leur fait entièrement confiance 







2 commentaires:

  1. Avec cette musique, les pèlerins doivent gambader sur le chemin ! Es-tu descendu au bord du rivage pour ramasser une coquille St-Jacques (la bien-nommée) ?

    RépondreSupprimer
  2. Je regarde tes vidéos avec de plus en plus de plaisir. Elles éveillent des sensations diffuses venues des profondeurs de mon âme, ou de l'inconscient collectif de l'humanité... tout se fond dans le grand tout mystique de l'océan, dans des intuitions d'enfant, des rêves en bleu ou en gris selon l'humeur des Dieux.

    RépondreSupprimer

Adhesion à routemondiale.fr

routemondiale.fr Quand j’ai découvert en 2015 la première borne à Saint Cirq Lapopie je ne savais pas ce qui se cachait derrière. Au fil du ...