philosophie

La borne de la Pesade



 Vous avez remarqué la borne départementale qui marque la limite départementale entre l’Aveyron et L’Hérault Ce sont  les habitants du village qui ont demandé qu’elle soit, après restauration, remise en place car cette route et un lieu passage de voie commerciale depuis la création des échanges.



Un peu d’histoire


 

Le premier village rencontré sur cette vaste étendue aride est La Cavalerie. On y croise la sinueuse route n°99 «de Montauban à Aix-en-Provence» (D999). Le bourg se développe d’abord au lieu-dit l’Estrade, où passait l’ancienne voie romaine. Au XIIe siècle, le Larzac est investi par chevaliers de l'Ordre du Temple. La commanderie de La Cavalerie est fondée en 1154 et s’installe définitivement à la Cavalerie-Neuve au XIVe siècle, délaissant l’ancien site initial de l’Estrade. La Cavalerie sera fortifiée au XVe siècle par l’ordre des Hospitaliers, qui succèdent aux Templiers, défaits par le pape Clément V le 13 mars 1312. Au XVIIIe siècle, nous indique Wikipédia, «les intendants du roi décident d’améliorer la route qui relie la Haute-Guyenne et le Languedoc. Pour La Cavalerie, c’est la naissance du "grand chemin". Bientôt, on construit un relais des postes; les tavernes, auberges et hôtels se développent et l’activité économique principale des Cavalériens devient le transport de marchandises». Ensuite, la chaussée entre rapidement dans le village de l’Hospitalet-du-Larzac (le nom vient d’un hôpital installé là au XIIe siècle). Les lieux étaient une halte sur la voie antique traversant le Larzac. «Un vrai village, nous signale le site municipal lhospitaletdularzac.fravec des habitations, des hangars et des citernes, s'est développé au lieu-dit les Vayssières (au nord de l'actuel bourg) au bord de la voie romaine traversant le Massif Central permettant le commerce des produits de la mer et du midi (sel, vin, huile…) et des produits de la montagne (céramiques de la Graufesenque, cuirs et peaux, viandes, résine…)». Beaucoup plus tard, en 1807, sur le grand chemin impérial, «circulaient tous les jours 70 à 80 charrettes attelées de 4 à 6 chevaux et il y avait trois hôtels avec des grandes remises. Le village était réputé pour ses foires agricoles».


une autre borne au dépôt DDE de la Cavalerie


 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La Route Mondiale N°1 avance

 Quelques photos de la borne